Nos séminaires en présence requièrent l’obligation de présentation du certificat «2G».  Plus d'informations

05 janvier 2022

Le management à l'ère numérique: Beaucoup de promesses – peu de preuves

Le management à la ère numérique

La numérisation est bien éloignée de sa signification initiale qui avait purement attrait à la technologie de l’information. La numérisation représente la transformation et la conversion d’un état analogue en un nouveau format alternatif, lequel est en tant que mode numérique à même d’agir d’une manière nouvelle et différente et de façon alternative.

La numérisation et la connexion «franchissent» le temps et l’espace: au sein de l’infrastructure numérique, la durée des transactions de l’information et la distance entre les acteurs tendent vers zéro. La présence de données dans cloud permet de surmonter le temps et l’espace. Le fonctionnement des algorithmes dans le cyberspace permet d’agir à un niveau global.

La numérisation et la connexion «apportent» de la vitesse étant donné que le temps et l’espace sont franchis.

La numérisation et la connexion «fournissent» des informations à l’infini. L’information Overload doit être gérée. L’information doit être vérifiée et validée.

La numérisation et la connexion «procurent» une meilleure information plus pertinente au profit du management. Grâce aux algorithmes, le «big data» est limité au «data pertinent», un credo de l’intelligence artificielle. Améliorer la base d’information pour la prise de décision du management serait le chef d’œuvre de «4.0».

La numérisation et la connexion «permettent» une communication infinie. «Infinie» veut dire qu’il existe de nombreux participants, de nombreux contenus, de nombreux lieux, de nombreux horaires. La communication nécessite une règlementation, elle doit être limitée et standardisée. La communication est le moyen et la fin en soi.

La numérisation et la connexion «autorisent» la manipulation d’opinion à l’aide des moyens techniques de l’infrastructure de communication numérique. Ces possibilités doivent être connues et comprises. Elles ouvrent de nouvelles perspectives pour le management.

La numérisation et la connexion «créent» de la transparence. La transparence n’est pas la bienvenue partout (de manière justifiée ou non) et n’est pas nécessaire partout. La revendication générale de transparence constitue un impératif dangereux.

La numérisation et la connexion «offrent» une présence digitale sous de nouvelles formes qui viennent complémenter la présence analogique et personnelle. La présence imaginaire et virtuelle s’ajoute à la présence réelle et effective. Grâce à cette réunion, des actions pour installer la confiance peuvent être aménagées.

La numérisation et la connexion «ouvrent» de nouveaux canaux de communication. Avec les chances et risques qui en découlent.

La numérisation et la connexion «peuvent» selon les algorithmes définis entièrement documenter, analyser, évaluer et de ce fait surveiller les choses (objets) et les faits, les personnes (humains) et les comportements humains.

La numérisation et la connexion «peuvent» de par leur fonctionnement enfreindre les lois (du pays concerné) relatives à la protection de la personnalité.

La numérisation (et la connexion) «peut»/«peuvent» donner aux dirigeants des entreprises un feedback en mode analogique pour qu’ils’impliquent davantage dans le management avec leurs atouts en tant qu’être rationnel et émotionnel. La conscience humaine et le libre arbitre sont de retour.

La numérisation et la connexion «constituent» une nouvelle infrastructure qui – comme toutes les infrastructures – est exposée aux risques et abus. La garantie de sa sécurité relève souvent du domaine inconnu.

La numérisation et la connexion «sont» les techniques de la théorie de l’information et de la technologie de la communication. Elles côtoient dans le cadre de leur pratique et de leur application la psychologie de la perception et la sociologie relationnelle. Cela vaut en particulier pour le management.

La numérisation et la connexion modifient les techniques de management tant au niveau de l‘infor-mation que de la communication. Ces modifications modifient également la communication elle-même. Elle devient en particulier plus rapide. En particulier elle augmente. Les dirigeants sont appelés à lutter contre cette information permanente, à effectuer rapidement des analyses pertinentes, à prendre rapidement des décisions et à mettre rapidement des actions en œuvre.

Nous utilisons des cookies pour améliorer continuellement notre site web. En utilisant ce site web, vous acceptez l’utilisation de cookies. Plus d’infos