Nos formations ont lieu en ligne jusque fin avril, en format présentiel ou digital à partir du mois de mai.  Plus d'informations

17 mars 2021

Motiver les collaborateurs: La meilleure façon pour vous de réussir

La motivation née de l’interaction entre les motifs de votre collaborateur et l’attrait dégagé par une situation concrète dans laquelle il évolue. Cet attrait active pour ainsi dire ses motifs, de sorte que le collaborateur souhaite réaliser ses besoins et ses objectifs. Pour créer la motivation, nous devons donc en principe toujours considérer conjointement le collaborateur et la situation. Par conséquent, motiver est le processus dans lequel le collaborateur développe la motivation. Motiver signifie augmenter le rendement d’un collaborateur par l’intervention ciblée de facteurs stimulants et d’instru-ments de motivation.

Comment motiver et comment éviter la démotivation

Vous avez en principe deux possibilités d’influencer la motivation de vos collaborateurs par un management actif. Si vos collaborateurs sont intrinsèquement motivés, vous devez leur garantir une bonne ambiance de travail par l’éloge, en leur donnant plus d’autonomie et de soutien. Il est crucial que vous donniez à ces «self-starters», capables de prendre des initiatives, suffisamment de liberté, afin qu’ils puissent se lâcher et s’impliquez positivement. Ces collaborateurs trouvent d’eux-mêmes la motivation, parce que l’incitation est pour eux dans leur activité même et parce qu’ils perçoivent l’utilité de leur travail. Ils ont donc moins besoin de stimuli externes que les collaborateurs extrinsèquement motivés. Ces collaborateurs pourraient s’exclamer avec Thomas Alva Edison: «Je n’ai jamais travaillé une seule heure de toute ma vie, tout n’était que désir et plaisir d’apprendre» - un plaisir aussi pour tout supérieur hiérarchique! Ces collaborateurs éprouvent de l’intérêt à être stimulés. Laissez-leur l’espace dont ils ont besoin et soutenez-les dans leurs objectifs, ils resteront alors intrin-sèquement motivés.

Dans les autres cas, les cas de motivation extrinsèque, il vous est recommandé d’adopter la méthode dite «de la carotte». Vous devez découvrir quelle carotte pourrait bien faire réagir votre collaborateur et l’agiter en quelque sorte devant son nez pour le faire avancer. Cette méthode ne fonctionne que sur une brève période, car vouloir «motiver» un collaborateur à tout bout de champ ne fonctionne pas. Nous rencontrons enfin une dernière catégorie de collaborateurs pour qui être motivés à la tâche paraît difficile voire impossible soit par apathie, soit parce qu’ils fonctionnent sur d’autres critères personnels. Vous n’arriverez pas à toucher ces collaborateurs qui ont déjà renoncé intérieu-rement avec les outils traditionnels de motivation. La logique est ici de se séparer du collaborateur en respectant les règles du droit du travail.

Les stimuli fondamentaux ayant une interaction avec les motifs de vos collaborateurs peuvent être des incitations financières, mais aussi la possibilité d’accès à la formation continue, des symboles de prestige (tels un plus grand bureau, une voiture de fonction), des marques d‘estime ou une reconnaissance globale des prestations. Afin de savoir à quels stimuli votre collaborateur réagit, vous devez connaître ses besoins. Vous devez donc vous informer à son sujet. Lorsque l’action de votre collaborateur produit certains résultats liés aux facteurs stimulants appropriés, il développe une motivation extrinsèque, c’est-à-dire qu’il s’efforce de livrer de bons résultats pour pouvoir profiter des retombées qu’il évalue positives.

En tant que cadre dirigeant, vous devez veiller à ce que vos collaborateurs saisissent bien l’importance de leur travail et croient en la possibilité de retombées positives pour les résultats obtenus. Ne tenez pas pour acquis que vos collaborateurs ont bien saisi l’importance de leur travail et que la réussite de votre service dépend de la qualité du travail de chacun d’eux. Votre tâche est de montrer l’existence d’un lien entre les résultats obtenus et les vrais motifs du collaborateur en faisant prévaloir l’intérêt à atteindre la meilleure qualité possible de résultats.

Conseils pratiques pour une motivation ciblée des collaborateurs

Le groupe-cible le plus intéressant pour vous est celui des collaborateurs intrinsèquement motivés. Voici comment vous comporter pour «motiver» positivement et durablement ces collaborateurs:

  • Donnez des perspectives au collaborateur et développez ses capacités.
  • Laissez-le organiser tout ou partie d’une présentation importante.
  • Montrez-lui de l’intérêt.
  • Faites-lui un signe de tête amical et encouragez-le de manière positive.
  • Levez votre pouce vers le haut pour signifier votre approbation.
  • Appelez le collaborateur par son nom – cela crée une relation plus personnelle.
  • Adressez-lui personnellement vos vœux aux anniversaires.
  • Offrez-lui des fleurs ou une carte de vœux pour une période de longue maladie.
  • Prenez de votre temps pour les collaborateurs.
  • Soyez accessible: montrez-vous. Une porte ouverte est aussi un signal positif.
  • Ecrivez un mot de remerciements au collaborateur qui livre des prestations de qualité.
  • Ecrivez une lettre pour un anniversaire important, faites un discours.
  • Si la poignée de main n’est pas dans vos habitudes, serrez la main du collaborateur,
  • p.ex. lors d’une absence prolongée.
  • Laissez parler le collaborateur.
  • Ecoutez-le attentivement.
  • Animez les entretiens d’évaluation sur le lieu de travail du collaborateur.
  • Offrez le café.
  • Animez des entretiens de reconnaissance professionnelle.
  • Exprimez directement vos éloges.

Aucun cadre dirigeant n’oserait contester le fait que les collaborateurs sont le principal capital de l’entreprise. Votre première tâche de manager est donc de motiver vos collaborateurs, de les faire participer et de les qualifier, afin qu’ils exercent leur activité avec engagement.

Nous utilisons des cookies pour améliorer continuellement notre site web. En utilisant ce site web, vous acceptez l’utilisation de cookies. Plus d’infos